Don't Eat Too Much !

Uncategorized

Un nouvel album country pour Amy MacDonald

Entre les exams, le travail, les nuits blanches et un semblant de vie sociale, j’ai totalement délaissé mon activité de bloggeuse. Shame  on me ! Toutefois, ce petit break dans la sphère musicale, n’a pas empêché la musique de faire parler d’elle. Trêve de plaisanteries et passons à l’essentiel. Pour vous, j’ai écouté le dernier Amy MacDonaldLife In A Beautiful Light sorti la semaine dernière. Amateurs de country, attachez bien vos ceintures, car la petite Amy nous a encore réservé de belles surprises.

CD inséré et déjà 4th Of July annonce la couleur. Un joli morceau country porté par la voix d’Amy. En plus, le titre est un petit clin d’oeil à mon anniversaire imminent. D’une pierre, deux coups 🙂 Très rapidement, on passe à Pride et à Slow It Down. Pareillement, les titres m’enthousiasment. Je suis une vraie fan de la voix de la chanteuse donc je ne peux qu’être séduite. Et sincèrement la country lui va très bien – bien mieux que le pop/rock de son précédent album.

Toutefois, les titres passent, et on peut leur reprocher leur ressemblance – aussi bien au niveau des arrangements et de la rythmique. C’est pourquoi The Furthest Star, The Game et Across The Nile passent un peu inaperçus. Encore une fois, ces propos n’engagent que moi. Je me réveille pour The Days Of Being Young And Free, chanson entraînante, rythmée, dansante ; bref j’adore ! Mais après un titre dynamique, on retombe la pression sur Left That Body Long Ago. Des percussions, une guitare pour laisser le champ libre à la voix de la chanteuse. Une chanson riche en émotion. Dépressifs s’abstenir !

Après l’émotion, passons au titre qui a valu le nom de cet album. Life In A Beautiful Light est un pur titre de country comme on les aime – à la fois entraînant et dramatique – même si la fin du morceau me laisse un peu sur ma faim. Vient ensuite Human Spirit, qui est définitivement le titre que j’aime le moins de l’album. A force d’écouter des titres qui se ressemblent, ce titre est sûrement la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

Place dés à présent à The Green And The Blue, qui est de son côté un de mes gros coups de coeur de l’album, qui sonne par ailleurs très Johnny Cash. Je suis fan. Enfin, place à la conclusion de l’album avec In The End – un titre qui boucle correctement la boucle – mais sans trop en faire. Si vous avez eu le courage de lire toutes ces lignes, je vous félicite.

Sinon, lisez ce petit paragraphe et ça suffira 🙂 Pour ce troisième album, Amy MacDonald s’essaye à la country – un registre qui lui va plutôt bien. Life In A Beautiful Light est un joli recueil composé de treize titres. Pour ma part, je me suis laissé porter par cet album et j’ai passé un agréable moment – même si on peut reprocher une certaine uniformisation des titres. Toutefois, la voix de la chanteuse est suffisamment atypique pour ne pas se lasser. Donc pour conclure proprement : T-Art a écouté et T-Art a aimé ! Voilà c’est dit.