Don't Eat Too Much !

Il fait toujours froid avec The Boxer Rebellion

Des années de galère pour ces londoniens ! Mais comme le dicton le dit si bien « la persévérance finit toujours par porter ces fruits ». Autant dire qu’avec un album d’aussi grande qualité, on ne parle plus de fruits mais bel et bien de lauriers.

The Cold Still est une vraie merveille produite par Ethan Jones (Kings Of Leon) En seulement 10 titres, cet album emballe, transporte, émeut,…tellement de choses peuvent se passer en moins d’une heure. Tantôt rock, pop et même folk, cet opus ne comporte pas de fausses notes.

Une ouverture placée sous le signe de la rêverie, No Harm fait tomber les barrières. La voix de Nathan Nicholson est juste sublime. Ce titre place la barre très haut. S’ensuit le single Step Out Of The Car. Je ne comprends pas trop le choix du groupe quant à ce premier single. En effet, il n’est pas très représentatif de l’album. Certes, c’est LE titre rock de l’album…mais surement pas le meilleur. On continue avec Locked in The Basement, une sorte de compromis des deux premiers titres – avant d’attaquer le sublime Cause For Alarm, qui est surement un de mes gros coups de coeur de cet album. On arrive à Organ Song, soit le milieu de l’album. Encore un joli titre, bien que celui-ci me donne une impression de déjà-vu. A vrai dire, ce single à un petit côté Pink Bullets par The Shins…mais ça reste toujours agréable à écouter.

On écouté ensuite Memo qui rappelle les racines du groupe. Un son rock, léger, sans prétention. Une amorce vers le planant Both Sides are Even qui pour le coup est MON coup de coeur de l’album. Pour l’anecdote, je me disais que le quatuor méritait d’oeuvrer dans le teen show américain One Tree Hill. Reconnue pour la qualité de sa bande originale, le show avait révélé des groupes tels que Travis, Jimmy Eat World, Jack’s Mannequin ou encore Bethany Joy Galeotti. Je m’éloigne du sujet.

Donc je disais. Pour les attentifs, vous aurez surement remarqué la présence du titre dans l’épisode de Noël de la série Darkness on the Edge Of Town. Si ce n’est pas le cas, voici une petite séance de rattrapage 🙂

Avant dernier titre, The Runner, un peu similaire au premier single, mais franchement meilleur ! Plus rock, plus percutant…et certainement plus mainstream aussi. Mais quitte à choisir un premier single, j’aurai préféré celui là !

Enfin s’achève l’album avec Doubt, sûrement le titre le plus solennel de l’album. On se croirait à un concert du groupe (les cris des groupies en moins). La voix de Nathan est plus que mise en valeur. On dit souvent d’un album, d’un livre ou même d’une rédaction, qu’on retient uniquement l’introduction et la conclusion. Si celles-ci sont bâclées, alors le travail n’a plus d’intérêt.

Pour ce troisième album de Boxer Rebellion, que ce soit l’intro, le développement ou la conclusion, l’ensemble est soigné. Donc RAS 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s